Lancement des expérimentations de la thèse de Théo Marchand

La thèse de Théo Marchand débutée en octobre a pour objectif de mieux expliquer et prédire la consommation des feuilles mortes par les invertébrés détritivores en identifiant plus particulièrement des liens entre les caractéristiques des détritivores et les celles des feuilles consommées. Une première expérimentation in situ a été lancée ce mois de novembre. Une centaine de sacs contenant des feuilles séchées (chêne ou charme) ont été déposés la fois sur des sols forestiers et dans les rivières de forêts proches d’Aurignac (Haute-Garonne). Des prélèvements réguliers vont permettre d’étudier la décomposition des feuilles en fonction des espèces de détritivores présentes.

Théo Marchand, doctorant au Laboratoire écologie fonctionnelle et environnement, équipe BIZ, est encadré dans ses travaux par Antoine Lecerf et Benjamin Pey.

Contact : theo.marchand2@univ-tlse3.fr

Plus d'actualités

Actualité scientifique

Influence des mares sur la distribution des métaux dans les sédiments à l’échelle d’un bassin versant

Les mares en zone agricole sont fréquemment implantées le long des cours d’eau pour leur fonction de stockage d’eau pour l’irrigation. Elles participent ainsi à la dynamique du transfert des […]

22.01.2021

Actualité scientifique

Le changement climatique affecte les interactions plantes-microbes dans les tourbières

Bien que sensibles aux changements climatiques, les puits de carbone que sont les tourbières sont d’une importance capitale pour lutter contre les changements climatiques. Les interactions entre les communautés végétales […]

Actualité scientifique

Une mouche, un cadavre, une résurrection

La mouche nécrophage Thyreophora cynophila considérée éteinte en France ressuscite dans les Pyrénées après 183 ans d’absence. L’extinction des espèces est un marqueur de l’effondrement de la Biodiversité. Pour autant, documenter les […]

14.01.2021

Rechercher