Séminaire du 23/10/20: Léa Baumelle (INRAE-Bordeaux et iDiv-Leipzig)

Mercredi 23 septembre, 10h00, Amphi Prunet, ENSAT

Conséquences écologiques de stresseurs anthropiques pour la biodiversité et le fonctionnement des sols
présenté par Léa Beaumelle

Les changements globaux menacent la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes. Certains changements globaux (comme le dérèglement climatique) sont plus étudiés que d’autres (comme les stresseurs chimiques) à l’échelle des communautés et des écosystèmes. Si les effets toxiques directs des polluants chimiques sont relativement bien étudiés (écotoxicologie), on comprend encore mal leurs effets indirects, sur le fonctionnement des écosystèmes et/ou médiés par les interactions biologiques. Quelles sont les conséquences des stresseurs pour les communautés naturelles, et comment ces effets se répercutent sur le fonctionnement des écosystèmes ? Je présenterai une méta-analyse de 59 publications visant à tester si les prédictions des expériences simplifiées biodiversité-fonction s’appliquent au cas de communautés naturelles, impactées par des facteurs de changements globaux. Ces travaux montrent que la diminution de diversité des décomposeurs terrestres et aquatiques explique la réduction des taux de décomposition sous l’influence des stresseurs chimiques (métaux, pesticides), mais pas de l’addition de nutriments (eutrophication, fertilisation). Ces travaux permettent de mettre en évidence les effets en cascade de stresseurs sur le fonctionnement des écosystèmes, et invitent à mieux les intégrer en tant que facteur de changement global en écologie. Un tel effort est particulièrement nécessaire dans le cas dans les sols, réservoirs de biodiversité encore méconnue et qui fournissent d’importants services écosystémiques. Je m’appuierai sur une analyse bibliométrique de 274 publications pour montrer comment nos connaissances des effets des stresseurs pour les communautés de faune du sol sont encore limitées par des biais géographiques, taxonomiques, et conceptuels, et je proposerai quelques pistes pour les dépasser : en particulier des approches multi-trophiques et multi-fonctionnelles que je développe dans mon postdoc actuel.

Plus d'actualités

Séminaire

Séminaire du 14/10/2020: Camille Desjonquères (Univ. Wisconsin-Milwaukee et Univ. St Andrews)

Le Mercredi 14/10/2020 à 10h00, ENSAT salle 1114 Production sonore et environnement: application pour le suivi écologique et considérations évolutives De nombreuse espèces animales produisent des sons lors de divers […]

08.10.2020

Rechercher